ALIMENTATION DE LA FEMME ENCEINTE ET DU NOURRISSON

Publié le 07/05/2014
Catégorie : Dittique curative

ALIMENTATION DE LA FEMME ENCEINTE
ET DU NOURRISSON


Après la conception, la femme détient un pouvoir très important dont elle doit à tout prix prendre conscience. C'est pourquoi toute la période allant de la grossesse aux premières années de la vie de l'enfant doivent être l'occasion d'une plus grande attention, sur le plan alimentaire bien sûr, mais aussi sur la qualité des pensées, de la respiration, de la gestion du stress...

Une large partie de cette rubrique sera consacrée à l'allaitement, tant le fait d'allaiter est important, bénéfique et prévient d'un nombre incroyable de troubles pour l'enfant. Nous nous inscrivons là dans une démarche naturelle et préventive et qui devrait, selon nous, être soutenu par le corps médical en son entier !

Cette rubrique dépasse de beaucoup le simple aspect "diététique " pour dénoncer également la tendance à l'hypermédicalisation de l'accouchement, qui rendent les femmes totalement dépendantes des médecins et qui les dépossèdent du véritable vécu de leur accouchement. Comme le souligne Michel Dogna," trop de femmes se résignent à n'être plus que des patientes allongées sur des lits d'hôpital plus que des mères en train d'accoucher activement".

Nous rappelerons enfin que, pour tout ce qui concerne l'alimentation des "touts-petits", un chapitre entier est consacré à ce sujet dans "La diététique du Tao", nous vous y renvoyons pour plus de détails.

 

Onze conditions pour réussir votre allaitement (Michel dogna)

Un extrait de "Prenez en main de votre santé " qui résume de façon très succinte les conditions pour bien réussir l'allaitement de son bébé.

 

      1.    Informez vous sur les avantages de l'allaitement au sein et sur sa pratique   
          pendant la grossesse

2.    Evitez si possible toute médication pendant la grossesse.

3.    Ne lui donnez aucune tétine ou sucette.

4.    Mettez le bébé au sein le plus tôt possible, voire même dans la demi -heure qui suit l'accouchement.

5.    Ne donnez à votre bébé aucun biberon de complément.

6.    Garder votre bébé avec vous 24 heures sur 24 , le plus près possible.

7.    Pratiquez un allaitement au sein à la demande.

8.    Penser à manger et à boire le plus souvent possible, pour soutenir vos forces et assurer la qualité de votre lait, mangez suffisamment; pain complet bio et céréales bio non raffinées, huiles de première pression à froid.Mangez de bonnes soupes de légumes, buvez beaucoup d'eau et évitez les substances chimiques.

9.    Reposez_vous bien.

10.Ayez confiance en vous et en votre capacité à allaiter votre enfant.

11.Rencontrez d'autres mères qui allaitent.

 

Pourquoi allaiter ?

 Il circule trop d'informations erronées sur les soi-disant risques de donner le sein. Non seulement c'est un acte de prévention, mais en plus c'est plaisant. Et cela n'a rien de ringard, au contraire !

 

Lire l'article "POURQUOI ALLAITER ?"

 dans la rubrique diététique curative

 
N.B : Cet article a été publié dans biocontact (février 2006). Il démontre avec force, études à l'appui, les bienfaits incontestables de l'allaitement maternel.

 

Il est l'oeuvre de Claude-Suzanne DidierJean-Jouveau, restitué intégralement et avec son accord, animatrice de la Leche league en France, rédactrice en chef du magazine trimestriel " allaiter aujourd'hui " édité par la Leche League France, (voir coordonnées dans la page Liens).

 

 La péridurale en question


Le tableau ci-après est extrait de "prenez en main votre santé" (M.Dogna, éditions Guy Trédaniel). Quelques statistiques qui parlent d'elles mêmes et qui, si ces chiffres étaient connus de toutes les futures mamans, changeraient probablement bien des choses dans les maternités... En effet, il faut savoir que dans certains services de maternité, le taux de péridurale atteind les 90% !!!

Un taux selon nous anormalement elévé qui prouve que très peu de femmes sont informées des effets secondaires de la péridurale. Un taux qui montre aussi que pour beaucoup, accouchement=douleur intolérable, sentiment justifié d'ailleurs en grande partie par la position lithotomique imposée aux femmes depuis Louis XIV, génératrice de douleurs et anti-naturelle.

 

D'après l'"American Journal of Obstretics and Gynecology", qui a fait paraître une étude sur les femmes qui ont choisi d'accoucher sous péridurale :

  • La première phase du travail a duré en moyenne deux heures de plus
  • La deuxième phase a duré une heure de plus
  • Plus de la moitié de ces femmes ont eu besoin d'oxyticine pour intensifier le travail
  • Quatre fois plus de femmes ont eu des bébés qui se présentaient mal.
  • Deux fois plus de femmes ont eu recours aux forceps et aux ventouses
  • Un quart d'entre elles (25%) a accouché sous césarienne (comparé aux 2% pour le groupe qui avait choisi un accouchement sans médication !)

 

  

Le biberon au micro-ondes : à proscrire

Quelques résultats d'études (hélas trop peu nombreux) pour nous mettre en garde contre ce mode de chauffage en rupture totale avec les autres moyens "classiques". Là, c'est bébé qui trinque !
Et le problème est que c'est son seul repas.

Lire l'article sur le Micro ondes :
" Le four à Micro Ondes : arme massive de destruction de la vitalité"

 

Le lait de soja

Attention aux laits maternisés à base de lait de soja !!!!!!

Il ne constitue en rien une bonne alternative aux biberons classiques et sa nature est selon la médecien chinoise, refroidissante, ce qui est particulièrement déconseillé aux nouveau nés

Lire l'article : Soja : mythes et réalités

 

Remarque

Des stages d'une journée ou deux sont à l'étude pour aider les femmes à choisir une bonne alimentation pour elle et leur bébé durant cette phase cruciale

Trop d'erreurs sont faites qui altèrent durablement la santé de la mère et du nourrissson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright Ladietetiquedutao .Tous droits réservés