DIETETIQUE DE LA MENOPAUSE

Publié le 02/09/2015
Catégorie : Dittique curative

LA MENOPAUSE et sa diététique

La ménopause est un des tournants majeurs de la vie d'une femme : c'est une phase qui marque la fin des périodes menstruelles, la fin de la fertilité et qui peut donner aux femmes une nouvelle aisance dans la vie, libérées des contraintes de la contraception et des règles. C'est une progression naturelle de la vie, telle la puberté, qui fait que beaucoup de femmes ressentent le besoin d’un nouveau « rôle ». Cependant, en Occident, la ménopause est vécue par beaucoup de façon dévalorisante, stressante, angoissante, d’où la difficulté de maintenir un bon équilibre interne, physique et émotionnel durant cette période charnière…

Notons toutefois que la ménopause n’apparait pas de façon « brutale ». En effet, bien avant que l'ovulation ne cesse complètement, les ovaires ralentissent progressivement leur production d'œstrogène, de progestérone et de testostérone. C’est ce que l’on appelle la période de pré-ménopause, devenue, elle aussi,  pour les laboratoires pharmaceutiques un champ d’investigation de plus en plus rentable… 

La ménopause : un assistanat doublé d'un marché juteux

 Comme le dit très bien Michel Dogna, « le grand art de la vente du médicament consiste donc à développer chez les futures ménopausées l’inquiétude, voire la peur, en projetant sans cesse les tableaux les plus noirs de leur avenir si elles ne se confient pas corps et âme aux laboratoires qui travaillent jour et nuit pour leur bonheur (discours ressemblant étrangement à celui des sectes) »

Voici donc une liste (non exhaustive !) des éventuels troubles tant craints par les femmes à cette période. Que cette liste est longue !

 

LISTE DES TROUBLES POSSIBLES LIES A LA MENOPAUSE

 

·    Bouffées de chaleur

·    Décalcification osseuse / ostéoporose

·    Sécheresse vaginale

·    Prise de poids

·    Hypertension

·    Vieillissement de la peau

·    Stases veineuse / Varices

·    Kystes, fibromes

·    Baisse de libido

·    Dépression, sautes d’humeurs, irritabilité

·    Céphalées

·    Insomnies

·    Incontinence urinaire à l’effort, etc.

 

Devant tous ces éventuels désagréments, on peut comprendre pourquoi tant de femmes prennent autant de médicaments et de compléments alimentaires. C’est ainsi qu’est né dans les années 60 le fameux THS (traitement hormonal substitutif), présenté un temps comme une panacée et désormais sujet de nombreuses controverses...

 

 


Le point de vue de la médecine chinoise

 

Selon la médecine chinoise, l’étape de la vie d’une femme après la cessation totale des menstruations est parfois appelée « second printemps » ! Terme finalement assez positif et qui sous-entend un renouvellement des énergies et des ouvertures dans la vie. En effet, alors qu’en Occident, la ménopause (en grec « cessation des menstruations ») est vécue simplement comme un arrêt des règles et un « vieillissement », le second printemps évoque une transition complexe, un nouveau départ, qui ne se limite pas, loin s’en faut, au pur domaine physique.

Le second printemps

Selon le Nei Jing, le second printemps est la troisième plus importante phase de la vie d’une femme, après l’eau céleste (l’arrivée des règles) et le mûrissement du fruit (la grossesse). Après un sommet de développement (entre 21 et 28 ans), vers 35 ans, l’énergie de la Rate décline et produit moins de Sang et de Qi. Les muscles commencent à être moins bien nourris, la résistance à l’effort diminue, les rides apparaissent, etc. Vers 50 ans, c’est l énergie des Reins qui décline à son tour et  la production de Sang, de Qi, d’essence post natale diminue encore. Le canal central qui transporte le Sang vers l’Utérus n’est plus plein et va progressivement se tarir. Nous entamons alors la période dite de pré-ménopause, période pendant laquelle l’énergie Yin (aspect Sanguin et de matérialisation) va diminuer dans l’appareil génital et où il va s’établir un nouvel équilibre entre le Yin et le Yang, jusqu’au moment de la ménopause complète, c'est-à-dire lorsqu’il n’y aura plus de règles.

Pendant cette période, il arrive que l’énergie Yang soit mal contrôlée par l’énergie Yin (qui s’amenuise) et c’est là que nous retrouvons les manifestations et symptômes d’échappement du Yang vers le haut du corps tels que : bouffées de chaleur, insomnies avec transpiration nocturnes, céphalées, irritabilité, anxiété, sécheresse de la peau, manque de concentration et de mémoire, etc.    

 

La ménopause est une sagesse du corps 

On aurait tort cependant de voir la ménopause comme uniquement un processus de « vieillissement ». En effet, afin de conserver au mieux notre « essence », la sagesse du corps intervient justement pour faire cesser la perte menstruelle du Sang (de fait moins produit), freiner le déficit énergétique et amener à un nouvel équilibre.  

 

 

QUELQUES SYNDROMES LORS DE LA MENOPAUSE

 

Vide de Yin des Reins
Menstruation irrégulière, cycle raccourci, accompagné d’écoulements abondants, de Sang rouge clair ou d’un suintement tarissant de Sang sombre, bouffées de chaleur, Transpiration de jour comme de nuit, Agitation, irritabilité, rêves perturbants le sommeil, Douleurs et faiblesse de lombes et des genoux, Soif avec sécheresse de la bouche, Constipation avec selles sèches, Mictions courtes, urines foncées… Langue rouge, peu d’enduit, desquamé, pouls fin et rapide…vertiges ou acouphènes possible.

 Montée d'un "Feu vide"
 Même symptômes que plus haut avec : bouffées de chaleur plus importantes, fréquentes le jour et aggravées la nuit, Transpiration nocturne, Soif importante, bouche sèche, Sensation constante de chaleur, Hypertension, visage rouge, irritabilité, agitation, insomnie, langue rouge, sèche, sans enduit, pouls rapide et fort

 

Vide de Yang des Reins
Menstruation irrégulière avec cycle prolongé, léger suintement ou bien avec écoulement menstruel excessif tendant vers la métrorragie. L’écoulement utérin est rouge terne, tendant vers la leucorrhée claire et aqueuse. Teint terne, Faiblesse des lombes et des genoux,Frilosité, aversion pour le froid, Appétit diminué, Gonflement abdominal, Œdème généralisé possible, Selles diarrhéiques,urines fréquentes et claires, énurésie, Langue pâle et gonflée, enduit fin et blanc, Pouls faible     

 

et aussi

FAIBLESSE RATE / ESTOMAC avec Stagnation d’Humidité / Mucosités possible
conséquences possibles : Surpoids, obésité, enflures, gonflement thoracique et abdominal, fatigue et digestion lente

 

  

 

DIETETIQUE CHINOISE ET MENOPAUSE

La diététique est fondamentale pour bien accompagner la période la ménopause !  A tel point que celle-ci devrait même être enseignée à toutes les femmes ! Hélas, peu d’Occidentales connaissent les aliments clés (et comment les préparer) de manière à ce que cette période, parfois difficile, se passe dans les meilleures conditions.

Depuis toujours, la diététique chinoise sert à entretenir la santé en suivant les principes de base de la médecine chinoise. Cette tradition est encore vivante en Chine et n’a pas bougé fondamentalement depuis des siècles, gage de sa fiabilité. Nous en voulons pour preuve, les nombreuses recettes liées à la ménopause qui ont toujours cours là-bas.

 

Une diététique adaptée à chacune

 

Disons le tout net, il n’est pas question de  donner un régime « ménopause » valable pour toutes les femmes. Nous voulons simplement attirer l’attention sur certains produits, qui bien préparés et consommés régulièrement, peuvent contribuer à améliorer cette transition, en tenant compte des sensibilités et aux prédispositions particulières de chacune. Donner des pistes pour que chacune puisse expérimenter les bienfaits de ce savoir-faire. Cette pratique se révèle très utile pour prévenir certains malaises liés à la ménopause ou du moins mieux vivre ses manifestations.

 

 

Pourquoi opter pour une diététique « à la chinoise »
en période de ménopause ?

 

·    La diététique énergétique chinoise est capable de pourvoir à des situations de déficit énergétique grâce à des aliments adéquats et correctement préparés.

 

·    C’est une « thérapie » douce et surtout plaisante, « gustative », sans effet secondaire (contrairement au TSH), bien acceptée par les patientes. Utilisée en conscience, elle devient vite une nouvelle hygiène de vie.

 

·    Les Asiatiques qui suivent la tradition souffrent en général bien moins de syndromes liés à la ménopause. Tout indique que leur alimentation en est un facteur clé.

 

·    Des études menées sur des femmes souffrant de troubles de la ménopause ont montré que celles qui ont expérimenté sérieusement une réforme diététique « à la chinoise » ont vu leur symptômes diminuer grandement en quelques mois.

 

Même si cette tradition n’est pas la nôtre, appliquer les principes de la diététique chinoise ne consiste pas à manger « comme un Chinois ». Nous avons nos coutumes, nos rites, nos aliments propres et nous devons respecter cela. En revanche, sur le plan physiologique, ce sont bien les mêmes lois qui gouvernent tous les êtres humains et en cela nous pensons que la tradition chinoise a énormément à nous apprendre. Dès lors, il nous faut comprendre les grands principes de la diététique chinoise et non pas simplement appliquer des recettes de cuisine. Il faut aussi les adapter, sans les trahir, de manière réaliste à notre culture occidentale. Ce qui est tout à fait possible ! . 

 

 

Exemple de recette adaptée à la période de la ménopause

 

 

 

Canard aux légumes shop-suey


 

Ingrédients (4 pers) :
4 magrets de canard, paquet de galettes de blé ou 3 paquets de tortillas (compter environ 4 ou 5 par personne), 400 g de germes de soja, champignons noirs 1 carotte (gde ou 2 moyennes) 1 oignon, 1 poireau, sel, poivre, 5 épices.