GOJI (dossier complet)

Publié le 24/04/2014
Catégorie : Plantes chinoises

LE GOJI

Dossier complet


Laissons la parole à l'un des spécialistes et distributeur du GOJI en France, Christophe ETIENNE, qui nous livre ici un dossier très complet sur l'une des plantes les plus intéressantes de la pharmacopée chinoise. N'hésitez donc pas à le contacter...

 

Introduction

Le goji est souvent présenté comme le " fruit miracle de l'Himalaya", et vous allez probablement en entendre parler dans les mois ou les années qui viennent, au même titre que le Ginseng, l'Aloe vera, le silicium organique ou le Noni. Car après le succès du goji dans les pays anglo-saxons, la petite baie chinoise ne saurait tarder à être distribuée en France à une plus grande échelle. "Goji" est le nom commercial du Lycium barbarum (et Lycium chinense, espèce très proche), Wolfberry en anglais. Mon propos est de faire ma propre enquête sur les vertus extraordinaires qu'on lui prête, et préciser les indications médicales pour lesquelles le Goji est vraiment efficace. La vérité sur le goji en somme. J'ai commencé par ailleurs à faire une cure de gojis (une grosse cuillère à soupe tous les matins). Pour ce qui est de mon cas (pleine santé !) les effets ont commencés à ce faire sentir à partir d'une semaine environ : un tonus prodigieux, que j'avais rarement connu..

Après quelques recherches sur ce fruit, je découvrais ainsi que :

Le goji a été déclaré " trésor national " par la commission scientifique et technologique du gouvernement chinois, et serait devenue l'arme secrète des nageurs chinois pour figurer dans les équipes olympiques.

Le magazine Time a déclaré le goji " superfruit de l'année" en 2006.

Depuis 1991, les scientifiques chinois ont procédé à de nombreuses études (89 à ce jour) sur ce fruit, confirmant les effets bénéfiques traditionnellement attribués au Goji.

Voyons sans attendre les indications principales de cette baie prodigieuse

RESUME DES INDICATIONS PRINCIPALES DU GOJI

 LE POINT DE VUE DE LA MEDECINE CHINOISE

  • En médecine chinoise, il nourrit le sang et le yin (foie et reins) et renforce le jing (essence vitale). Il traite les troubles visuels , les vertiges...
    Les indications les plus fréquentes sont : faiblesse et/ou douleur du dos et des genoux, impuissance, écoulement de sperme, acouphènes, troubles de la vue, vue qui baisse, sécheresse oculaire, éblouissement, vertiges, douleurs oculaires...et diabète

    RECHERCHES CLINIQUES MODERNES

  • Lutte contre le vieillissement précoce ( protection du foie et des reins) ;
  • Action sur : le cœur et le circulation, le cerveau, les systèmes musculaire, articulaire et ostéo-ligamentaire, la libido et la fertilité
  • Protège la vision (action sur la rétine)
  • Régule l'humeur et le sommeil (action sur les neurotransmetteurs)
  • Régule la glycémie et le cholestérol
  • anti-oxydant, équilibre acido-basique, détoxication et revitalisation
  • Contrôle du métabolisme et du cycle de la vie cellulaire
  • Stimule les défenses naturelles

 

  • Très haute fréquence vibratoire sur l'échelle de Bovis.

Toutes ces propriétés sont reprises et développées plus bas

LA PLANTE

Le Lycium barbarum fait partie de la famille des Solanacées, au même titre que la tomate, la pomme de terre ou l'aubergine. C'est en fait une plante relativement commune dans nos régions, et plus particulièrement en Corse semble-t-il. Mais les agriculteurs chinois la cultivent depuis longtemps et ont sélectionné des plants qui possèdent des principes actifs en plus grand nombre. L'autre espèce présente en Chine, le lycium chinense est considéré comme une espèce très proche du lycium barbarum. Les baies sont abondamment consommées (plus petite et légèrement plus sucrée), et font partie, comme le lycium barbarum, de la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

La composition des baies de goji

 

* 18 acides aminés ! (dont l'Arginine et la leucine). Rappelons leur rôle : interviennent dans la quasi totalité des échanges métaboliques, fourniture d'énergie, précurseurs des hormones et enzymes, Primordial pour les performances sportives. Protection de la masse musculaire lors de l'alitement...

* des macro-éléments intéressants (dans une proportion similaire aux graines de lin), en particulier magnésium et potassium

* 21 oligo-éléments en dosage quasi parfait, avec en particulier du cuivre, du zinc, du fer et surtout du sélénium (antioxydant majeur). En revanche P. Gross ne mentionne pas d'importantes quantités de germanium

* vitamine C (dans la même proportion que les épinards, donc un taux élevé mais on est loin des proportions annoncées sur certains sites).

* vitamines du groupe B, notamment B2 (riboflavine) et B3 (niacine)

* vitamine E

* gamme complète d'acides gras essentiels (poly-insaturés) en proportion inégalée dans une baie : omega 6 en majorité et omega 3 ainsi que d'autres acides gras et un phytostérol.

* caroténoïdes : bêta-carotène, lutéine et surtout zéaxanthine, abondamment étudiée. Les caroténoïdes favorisent la protecteur de la vision, du cerveau, de la peau, du sysème circulatoire et de l'ensemble de l'organisme (risque de maladies dégénératives et neurodégénératives). Le goji contient divers autres flavonoïdes, composés phénoliques et pigments terpéniques.

* polysaccharides (au moins 8, dont 4 spécifiques), les micronutriments les plus recherchés et étudiés du Goji, molécules mères complexes (formes de glucides) qui, comme dans la spiruline et les champignons médicinaux, où leur action a fait l'objet de multiples études, régulent et surtout stimulent les mécanismes de défense naturelle. En tant que source de fibres solubles propices au développement des bonnes bactéries de la flore intestinale, ils agissent comme prébiotiques. Aussi présence de 6 monosaccharides.

* autres micro-nutiments faisant l'objet d'études : taurine, bétaïne, pyrroles silybines-like, amides phénoliques, scopolétine, bêta-systérol (régulateur de la tension artérielle et du métabolisme du glucose et du cholestérol), acide p-coumarique et ellagique, et quelques autres (in Paul Gross, p125) dont la solavétivone (antibactérien et fongicide), la cypérone et la physaline (défenses naturelles et système sanguin).

 

 

Valeur ORAC : parmi les aliments qui détiennent le plus haut taux ORAC (oxygen radical absorbance capacity, une méthode qui permet de mesurer la capacité d'absorbtion des radicaux oxygènes par analyse du sang après ingestion de l'aliment), le goji figure dans le peloton de tête, et même en tout premier selon plusieurs analyses (cf le laboratoire d'analyse Nutrinov : http://www.labo-nutrinov.com/fr/maj-e/g1a2k3777h1/etudes-de-recherches/lipides/la-mesure-du-pouvoir-antioxydant-par-la-methode-orac.htm ), auprès duquel le site Pharmanath semble avoir demandé de tester le goji. Toutefois, cette mesure ne tiendrait compte que des antioxydants hydrosolubles, aussi emploie-t-on parfois un autre échelle, la TAC (Total Antioxydant Capacity), qui elle mesure également les antioxydants liposolubles indépendamment des hydrosolubles ; cf l'article de Health and food : http://www.healthandfood.be/html/fr/article/85/antyox.htm

C'est bien-sûr dans la richesse de ses micronutriments et de leur synergie qu'il faut chercher l'explication des propriétés exceptionnelles des baies de goji, et leur action sur de si nombreuses fonctions du corps humain. Mais il faut rajouter le haut taux vibratoire, mesuré par les radiesthésistes (qui se mesure en bovis). Les taux mesurés pour le Goji-himalaya semble exceptionnel. Cela explique probablement la dimension énergétique du goji, est son effet régénérant, détoxinant que de plus en plus de personnes attestent. Notons que pour conserver son taux vibratoire, les baies doivent être conservées avec soin : au frais, au sec et dans un endroit sombre si possible. Aurait-on trouvé avec le goji l'aliment "miracle" du prochain millénaire ??

Je ne sais pas mais ce qui est sûr c'est que beaucoup de personnes ont des résultats très intéressants et même très prometteurs, qui se transmettent de bouche à oreille et qui expliquent le succès actuel de ce produit un peu partout dans le monde et dit-on, aussi parmi plusieurs stars internationales.

Reprenons maintenant dans le détail toutes les propriétés du GOJI



Les bienfaits et les indications


1) En phytothérapie occidentale,

l'utilisation des feuilles est connue
Jean Valnet préconisait dès 1972 l'utilisation des feuilles pour :

  • toux spasmodiques ;
  • irritation laryngée des orateurs ;
  • hypertonie gastrique ;
  • sueurs des tuberculeux ;
  • dysménorrhées ;
  • prostatisme

Mais il ne cite pas les fruits.

 

2) En médecine traditionnelle chinoise

Le vrai nom du goji est GOU QI ZI (prononcer Goutchizeu). C'est un des grands remèdes de la Médecine chinoise, qu'on retrouve dans de nombreuses formules thérapeutiques. En MTC on dit qu'il nourrit le sang et le Yin. Doux, neutre, il nourrit et tonifie le Foie et les Reins (il traite le yin faible). Et les yeux sont la porte de sortie du foie… Il s'emploie notamment pour les personnes du troisième âge, lorsque le Yin est déclinant.

La tradition chinoise est confirmée par une récente étude occidentale au cours de laquelle les malades ont ingéré environ 50 g de baies de lyciet par jour. Leur vision s'est considérablement améliorée.

Autres indications traditionnelles : lubrifie les poumons (traite la toux chronique), agit sur l'état de la peau. Il est d'ailleurs beaucoup utilisé dans plusieurs pays d'Asie en cosmétologie.

Consommé tel quel ou bien en décoction, il est utilisé lors des signes de vide du Foie et des Reins tels que : dorsalgie, faiblesse des lombaires et des genoux, sciatique, impuissance, stérilité masculine et éjaculation précoce, régulation de la tension, hépatite, syndrome d'amaigrissement diabétiforme...

Les feuilles aussi sont utilisées : dans les inflammations hémorroïdaires, les pertes blanches. Cf les ouvrages suivants : L'herboristerie traditionnelle chinoise de Pierre Sterckx, Médecine chinoise du Dr Lihua Wang, Maladies. Donc l'indication traditionnelle principale du goji sont les troubles visuels (par vide de Jing et de sang) avec des signes comme : diminution de l'acuité, mouches volantes devant les yeux, éblouissement, yeux secs ou douloureux, cataracte, conjonctivite... et la dégénérescence maculaire ;

cf aussi l'article sur Soignez-vous : http://soignez-vous.com/2006/11/24/la-degenerescence-maculaire-premiere-cause-de-cecite/ .

Remarques : Jing signifie " essence vitale ", et avec le Qi et le Shen, il est l'un des "trois trésors" en MTC. En remontant le Jing, le goji est un pourvoyeur de la vitalité des reins, responsables des fonctions essentielles de la vie : naissance, croissance, reproduction et développement.

Un chapitre de la diététique du tao est consacré à la notion de "Jing"

 

Les récentes découvertes de la science :

Le Prof. Gross, co-auteur de Wolfberry, nature's bounty of nutrition and health, USA,
2006
, l'ouvrage de référence sur le lycium barbarum, donne de précieuses indications sur ses propriétés. Depuis le début des années 1980, la baie de goji a fait l'objet d'un nombre important d'études qui viennent confirmer ses usages historiques, mais aussi mettre en lumière des actions supplémentaires et non des moindres, qui expliquent son succès actuel. Les plus importantes ont été publiées par la prestigieuse Commission scientifique et technologique du gouvernement chinois. Ces recherches ont notamment documenté les propriétés antioxydantes et immunostimulantes du goji. Elles ont également montré son utilité majeure pour protéger le foie, le système cardiovasculaire et améliorer la vision.

La baie de goji contient des polysaccharides uniques constitués de sucres simples tels le rhamnose, le xylose, le mannose, l'arabinose ou le galactose. Elle contient également un taux important de caroténoïdes, dont le bêta-carotène, la lutéine et la zéaxanthine, ces deux dernières étant bien connues pour être impliquées dans la santé des yeux et dans le fonctionnement de la rétine en particulier. Notons que plusieurs études ont été réalisées avec des animaux de laboratoire.

Tentative de classification :

1) Activités antioxydantes

Mindell et Handel, les pionniers américains des études sur le goji, n'ont pas manqué de remarquer son activité antioxydante exceptionnelle. En France, un laboratoire a testé le goji (cf ci-avant l'article sur la valeur ORAC) et confirme son pouvoir antioxydant exceptionnel (http://www.labo-nutrinov.com/fr/maj-e/g1a2k3777h1/etudes-de-recherches/lipides/la-mesure-du-pouvoir-antioxydant-par-la-methode-orac.htm) suite à une étude demandée par la société Phamanath. Le pouvoir protecteur des caroténoïdes est bien connu (notamment quand il est consommé dans l'alimentation quotidienne) sur l'ensemble des fonctions physiologiques, et bénéficieront en particulier aux personnes souffrant de faiblesses des fonctions oculaire, immunitaire (cancer) et cardio-vasculaire (infarctus du myocarde) (in Paul Gross p 86). Concernant les caroténoïdes spécifiques du lycium, quelques études peuvent être citées pour les activités antioxydante (a), détoxiquante (b), anti-fatigue (c) : a- activité de la Zeaxanthine sur le foie fibrosé d'animaux - Biol Pharm Bull. 2002. College of Pharmacy. Séoul ; + activité anti-radicalaire dans situation d'hypoxie - Wei sheng Yan Jiu 2002. Ningxia Medical College, Yinchuan b- Phytoter res. Graduate institude of natural products, Kaohsiung ; activité hépato-protectrice : Res Commun Mol Pathol Pharmacol 1997. College of pharmacy, Séoul. c- Wei sheng Yan Jiu, depart. of Hygiene, Hubei Medical University, Wuhan

2) Protection du foie :

comme vu précédemment : effet hépatoprotecteur du goji, entre autre par inhibition de la péroxydation lipidique des cellules du foie. De nombreuses études ont montré que la baie de goji aide à contrer la toxicité de diverses substances chimiques, et qu'elle protégeait mieux, par exemple, que ne le fait le chardon Marie, les cellules du foie, des effets destructeurs de substances hépato-toxiques (Kim S Y & al. New hepatotoxic cerebroside from Lycium chinense fruits, J. Nat. Prod., 1997). D'autres études ont montré les effets préventifs sur le développement du foie gras alcoolique, et l'aide à réparer les lésions des cellules hépatiques (Gu S & al. A study of the preventive effect of Lycium barbarum polysaccharide on the development of alcoholic fatty liver in rats and its possible mechanisms, Zhonghua Gan Zang Bing Za Zhi, 2007).

3) Protection de la vision :

selon de récentes études, une alimentation riche en lutéine et en zéaxanthine diminue le risque de dégénérescence maculaire. Ces deux caroténoïdes agiraient à la fois comme antioxydants anti-radicaux libres et comme filtres capables d'absorber les ultraviolets et les lumières bleues, soupçonnés de libérer un radical libre toxique. Après une étude portant sur près de 900 sujets dont 326 étaient atteints de "Macula", on a constaté que le fait de manger des fruits et légumes au moins cinq fois par semaine divisait par deux le risque de dégénérescence rétinienne. Les épinards ainsi que les feuilles vertes des plantes de la famille des crucifères (chou, chou frisé etc.) arrivaient en tête des aliments les plus efficaces du fait de leur richesse en lutéine et en zéaxanthine. Comme on l'a vue précédemment, le goji a une action exceptionnelle sur la santé des yeux, et pourra bénéficier en particulier aux personnes agées, aux personnes travaillant beaucoup sur ordinateur, et aux fumeurs (prévention).

4) Action immunostimulante,

montrée par de nombreuses études une augmentation du taux de transformation de phagocytose des macrophages a) Geng Changshan & al. Effects on mouse lymphocyte and T cells from lycium barbarum polysaccharide. Chinese herbs, 1988 b) Yao Xue Xue Bao, 1998, Isolation, purification and physico-chemical properties of immunoactive constituents from the fruit of Lycium barbarum, Shanghai institute of organic chemistry ; d'autres montrent une diminution des anticorps associés à des réactions allergiques (expliquant peut-être son utilité dans le traitement du psoriasis). La baie de goji accroît les réactions des anticorps aux cellules T dépendantes des antigènes : elle renforce donc la réponse sélective des cellules T immunitaires (Huang Guifang & al. Immune boosting effects from Fu fang…(spécialité contenant du fruit de lycium barbarum. Chinese herbs, 1990). Chez les animaux de laboratoire, avec une dose quotidienne de 5 à 10 mg/kg pendant une semaine, les polysaccharides de la baie de goji ont la possibilité d'augmenter l'activité des cellules T, des cellules T cytotoxiques et des cellules NK (cellules naturelles tueuses). Une étude a été menée en 1988, dans laquelle des chercheurs ont fait absorber 50 gr de baies de goji à des sujets volontaires. Un accroissement du nombre de globules blancs a pu être observé, ainsi que de 75% de leur IgA (immunoglobulines anticorps). On a observé plus récemment une augmentation de la production d'interleukine-2, une substance proche des hormones, qui stimulent l'augmentation des cellules sanguines qui sont importantes pour le système immunitaire, protégeant des cellules cancéreuses ainsi que de l'invasion des microbes (Deng H.B. & al. Inhibiting affects of Achyranthes bidentata polysaccharide and lycium barbarum on nonemzyne glycation in D-galactose induced mouse aging model. Biomed environ. scien, 2003).

5) Protection des lésions sur l'ADN :

la baie de goji favorise une croissance cellulaire normale et améliore la restauration ainsi que la réparation de l'ADN. Une étude de l'université Fudan à Shanghai en Chine a constaté que lorsque l'on donnait des polysaccharides de baie de goji à des animaux présentant des lésions sur l'ADN et un diabète de type II, leur sucre sanguin diminuait alors que les niveaux sériques de la SOD (l'enzyme superoxyde dismutase), un important antioxydant, augmentaient. Et la baie de goji diminuait les lésions sur l'ADN, probablement en réduisant les niveaux du stress oxydant (Wu H et al. Effect of Lycium barbarum polysaccharide on the improvement of antioxydant ability and DNA damage in NIDDM rats, Yakugaku Zasshi 2006). Une autre étude, réalisée en Chine sur des personnes agées, a montré que la prise de goji a provoqué une augmentation de 48% de la SOD, 12% de l'hémoglobine, et une diminution de 65 % des lipoprotéines oxydées.

6) Inhibe la croissance des cancers

Probablement la plus fameuse publication clinique sur le lyciet : soixante-dix-neuf patients avec un cancer avancé ont été traités avec un médicament anticancéreux (lymphokines activées par interleukine 2) combiné à de la baie de goji. Les résultats ont montré une régression du cancer chez les patients avec un mélanome malin, un carcinome cellulaire rénal, un carcinome colorectal, un cancer du poumon, un carcinome nasopharyngé et un hydrothorax malin. Le taux de réponse des patients traités avec le médicament anticancéreux associé au goji était de 40,9 % contre 16,1 % pour les patients traités avec le seul médicament. La période de rémission des patients traités par l'association a également duré plus longtemps. Ces résultats indiquent que la baie de goji pourrait être un traitement adjuvant utile dans le traitement du cancer (Cao GW & al., Observation of the effects of LAK/IL-2 therapy combining with Lycium barbarum polysaccharides in the treatment of 75 cancer patients. Military Medical University, depart of microbiology, Shangai). Une autre étude montre l'action inhibitrice des polysaccharides de goji sur la croissance de cellules humaines de leucémie (Wei Sheng Yan Jiu, 2001, Inhibition the growth of human leukemia cells by Lycium barbarum polysaccharide. Huazhong University of science and technology, Wuhan).

Une autre étude chinoise a indiqué que la baie de goji accroît la sensibilité à la radiothérapie et renforce le système immunitaire de patients cancéreux (Lu CW & al. Radiosensitising effects of Lycium barbarum polysaccharide of lewis lung cancer, Cancer institute, Ningxia Medical College, Yinchuan). Une étude a examiné les effets d'un extrait liquide de Lycium barbarum sur la prolifération cellulaire et l'apoptose de cellules de carcinome hépatocellulaire de rats et/ou d'humains. Les résultats ont montré que l'extrait de Lycium barbarum inhibait la prolifération cellulaire et stimulait l'apoptose médiée par la P53 dans les cellules de carcinome hépatocellulaire (Chao J C & al. Hot water-extracted Lycium barbarum and Regmania glutinosa inhibit proliferation and induce apoptosis of hepatocellular carcinoma cells, World J Gastroenterol, 2006). Bien entendu nous ne déduisons aucune conclusion d'utilisation de la baie de goji comme thérapeutique dans le domaine oncologique. Remarque : cf le paragraphe sur le "totum" ci-dessous

7) Diminue le risque cardio-vasculaire :

une étude sur modèles animaux a montré que la baie de goji est un puissant inhibiteur de la peroxydation lipidique (Huang LJ. Article en chinois : Yao Xue Xue Bao, 2001, Chinese Academy of Science, Shangai). Plus récemment, des chercheurs ont isolé les polysaccharides de la baie et ont évalué leurs effets sur des rats diabétiques, indiquant que les polysaccharides de baie de goji pourraient constituer une protection efficace des tissus hépatiques et rénaux avec un diabète induit et qu'ils pourraient être utilisés comme agent hypoglycémiant (Li X. M. Protective effect of Lycium barbarum polysaccharides on streptozotocin-induced oxidative stress in rats, Int. Bil. Macromol, 2007).

8) Régulation de la glycémie sanguine :

Deux études ont montré que une supplémentation en polysaccharides de Lycium barbarum apportée à des animaux de laboratoire avec un diabète de type II (non insulinodépendant) pouvait induire une diminution significative de leur poids, des niveaux de cholestérol, de triglycérides et d'insuline. Les chercheurs ont conclu que ces polysaccharides pouvaient être utiles pour améliorer l'insulinorésistance, venant ainsi confirmer les indications traditionnelles : 1.Wu SJ & al. Phytother Res. 2004, Antioxydant activities of some common ingredients of traditional Chinese medecine, Angelica sinensis, Lycium barbarum and Poria cocos, Kaohsiung Medical University, Taiwan. 2. Zhao R et al., Yakugaku Zasshi, 2005. Effects of Lycium barbarum polysaccharides on the improvement of insulin resistance in NIDDM rats.

9) Santé du cerveau :

(in Paul Gross p 122) dans une étude réalisée à l'université de Hong Kong, des chercheurs ont émis la théorie que l'extrait de baie de goji ayant des effets antivieillissement, il avait probablement des effets neuroprotecteurs contre des toxines dans des maladies neurodégénératives. Ils ont constaté que l'extrait de baie de goji, lors d'expérimentations in-vitro, protégeait les neurones d'animaux de laboratoire des effets toxiques de la protéine amyloïde bêta (que l'on retrouve dans la maladie d'Alzheimer) (Yu MS & al. Exp. Gerontol 2005, Neuroprotective effect of anti-aging oriental medicine Lycium barbarum against beta-amyloid peptide neurotoxicity). Paul Gross souligne que cette étude représente une étude préliminaire et ne permet de faire aucune conclusion hative concernant une indication du goji dans Alzheimer.

10) Quelques autres indications

a) Longévité :

raditionnellement, le goji est considéré comme un aliment agissant sur la longévité, la force et la santé sexuelle. Dans plusieurs groupes d'études avec des personnes agées, il a été remarqué une augmentation de l'optimisme de façon significative chez tous les sujets, que l'appétit et le sommeil sont améliorés pour 95% d'entre eux (et 35% avaient en parti retrouvé leur fonction sexuelle). A signaler quand même une étude sur le stress oxydatif de souris agées, qui a montré une activité anti-radicalaire et une restauration de la réponse immune après administration de goji sur une période de 30 jours, et des résultats accrus avec goji + vitamine C (Ethnopharmacol, 2007 : Effect of the Lycium barbarum polysaccharides on age-related oxidative stress in aged mice. School of food science and technology of the Xingjiang Agriculture University, Urumqili, Chine).

b) Protège les cellules des testicules

Une étude animale viendrait confirmer l'indication du goji dans la stérilité masculine : il a été observé une activité de protection des lésions sur l'ADN dans les cellules des testicules prétraitées avec la baie de goji et exposées au peroxyde d'hydrogène (Wang Y et al. Protective effects of fructus lycii polysaccharides against time and hyperthermia-induced damage in cultured seminiferous epithelium, depart of Histology and embryology, Ningxia Medical College, Yinchuan)

c) Santé de l'intestin

Les polysaccharides sont considérés comme des sources de fibres alimentaires solubles, apportant une action prébiotique (c'est à dire qui favorise le développement de la flore saine) dans le processus de fermentation et de transformation des aliments par les bactéries de la flore intestinale, via la fabrication des acides gras à chaîne courte.

Contre indication :

une étude a montré que la baie de goji augmente l'effet anticoagulant de la warfarine. Toute personne sous anticoagulant ne devrait utiliser le goji que sous contrôle médical.

Baie séchée et "Totum", ou bien extrait ? :

les études épidémiologiques montrent que la consommation d'aliments entiers (en opposition avec celle de compléments et d'extraits) riches en nutriments antioxydants apportent une "synergie" de bénéfices dans la réduction du risque de cancer. C'est le même principe cher à la phytothérapie qui préfère l'utilisation du "totum" d'une plante plutôt que son extrait. Ce principe est particulièrement valable pour le Goji qui renferme ses précieux principes en dosage très bien assimilé par le corps. Un bémol cependant : certains laboratoires tels que New Chapter, utilisant une technologie de pointe, ont réussi à assembler des extraits végétaux 100 % biologiques, de plus en dosage soigneusement étudié pour une assimilation optimale pour notre corps. Dans ce cas le complément est très utile et efficace. D'autre part lorsqu'il y a prise d'antioxydants sous forme de gélule ou comprimé, un surdosage peut survenir plus facilement, et on sait que l'effet d'une prise importante peut s'inverser et devenir pro-oxydant.

 

TEMOIGNAGES

1) Je m'appelle Danielle de la region Montreal Canada. J"ai trouvé ton cite tellement bien fait et beau concernant toute la vérité de la provenance du goji, et ses bienfaits. J'ai un cancer du poumon adeno carcinoma avec métastases au cerveau ainsi le rein gauche et mon pancreas. Autrement dit, il s'est propagé partout. Je prends un nouveau produit qui s'appelle terceva, mon cancer s'est arrêté de progresser depuis. Evidemment je ne travaille plus à cause de mes faiblesses qui partent et reviennent à intervalles. Depuis 4 mois, je prend du goji, acheté ici. Ma santé est beaucoup mieux et j'ai vraiment beaucoup plus d'énergie et mes siestes sont moins regulières. J'en prend 8 cuil à table par jour....

A cause de cela, j'ai decidé d'en vendre à ma famille et localement à ceux qui désirent en prendre. Ca va me donner un sens a ma vie d'aider les personnes. Je suis jeune, 49 ans et ça va me valoriser. Je me suis fait une feuille à donner comme information sur le goji, sur les bienfaits du produit. Je voulais vous demander, si je pouvais donner votre site web comme information au verso de ma feuille. Si vous ne voulez pas, je vous respecte entièrement et jamais je mettrais votre adresse internet comme information. Merci beaucoup de m'avoir lue ...Je vous envoie mes salutations les plus distinguées ..

merci Danielle (reçu le 26 janvier 2009).

 

2) Bonjour, j'ai commencé à consommer du goji suite à votre article sur internet, quoique assez sceptique au début pour ce nouveau produit. Après une semaine, je dois dire que j'ai senti un mieux-être général, en particulier sur le plan hormonal et sur l'humeur. Mes éructations régulières ont presque disparues, travaillant beaucoup sur ordinateur, j'ai les yeux beaucoup moins fatigués et plus de tonus. Il me semble voir mieux la nuit aussi, par contre le sommeil je n'ai pas eu d'amélioration tout de suite (après un mois). J'en ai parlé autour de moi, je vous envoie les personnes intéressées.

Chantal (reçu le 4/12/2008)

 

Provenance

Cette année, pour la récolte 2010, notre choix s'est porté sur un goji prevenant du plateau tibétain, du Qinghaï exactement : le "Goji Tibet Sungreen" issu d'exploitations qui cultivent du goji bio, du goji réputé "bio déclassé" c'est à dire que les taux de pesticides sont légèrement supérieurs aux normes du bio, ainsi que du goji semi-sauvage. Source recommandée : http://www.herbajovis.com/goji-baies-sechees-goji-tibet-sungreen.htm

 

Christophe ETIENNE

Pour connaître les meilleurs laboratoires n'hésitez pas à me contacter au

06 58 89 82 99

 

Suite à un embargo européen de la part d'Ecocert en octobre 2009, le goji bio a été indisponible pendant quelques mois. Il est aujourd'hui à nouveau disponible, avec toutes les garanties que les organismes certificateurs peuvent apporter : contrôles toxicologiques sur place (par CERES) et à l'arrivée (par Ecocert) puis à nouveau par les distributeurs.

Baies de Goji recommandées :
http://www.herbajovis.com/goji-baies-sechees-goji-tibet-sungreen

 

REFERENCES

Les sources internet d'informations les plus complètes actuellement sont :

- pour les études médicales :
www.pubmed.com taper "wolfberry" ;

- tout sur le sujet :
ikipedia, taper "wolfberry" ;

- article en anglais du Dr Gross sur l'action ophtalmologique du goji en particulier : http://www.npicenter.com/anm/templates/newsATemp.aspx?articleid=17095&zoneid=201;

- Articles de l'USDA (United States Department of Agriculture) : http://www.ars.usda.gov/is/pr/1999/990208.htm ; rechercher "wolfberry"

- article en français sur les propriétés immunostimulantes et antitumorales : http://www.nutranews.org/article.php3?id_rubrique=24&id_article=846 ;

Remarque : J'ai l'autorisation de traduire
Wolfberry: Nature's Bounty of Nutrition and Health du Prof. Paul M. Gross
(" the berry doctor ")
qui est l'ouvrage de référence sur le goji, détaillant les nombreuses études médicales qui ont été conduites depuis une vingtaine d'années. Ce que je ferai si j'en trouve le temps. L'article dans Wikipédia sur le "Wolfberry" est exemplaire, et est en partie le fruit de son travail. Les études ont été essentiellement conduites en Chine, sur le Lycium barbarum et le Lycium chinense.

 

Un autre médecin américain, le Dr Bradley Dobos, phytothérapeute qui s'est spécialisé en médecine tibétaine et est devenu célèbre dans cette discipline, affirme avoir travaillé sur les bienfaits de la baie depuis de nombreuses années, et être à l'origine du terme " goji "
cf http://tanaduk.com/staff.html). Il affirme également qu'il y a de nombreuses espèces de lycium sauvages qui poussent dans les régions himalayennes, qu'il a fait un travail de sélection des espèces et des plants les plus intéressants et de les avoir mis en culture, aussi bien dans les régions himalayennes qu'aux USA. A l'inverse Paul Gross ainsi que plusieurs journalistes ayant enquêté sur le sujet, affirment que le lycium sauvage himalayen est excessivement rare, et que la quasi totalité des produits qu'on trouve sur le marché proviennent des cultures de Chine centrale.

 

 

 

Copyright La Dietetique du Tao . Tous droits réservés